Catégories
Association Consommateurs:

Actualités française: Les étudiants de Prairiland FFA remportent des victoires lors d’une rencontre de développement de carrière | Nouvelles

Actualites-francaise-Les-etudiants-de-Prairiland-FFA-remportent-des-victoires

PATTONVILLE – Les équipes de développement de carrière FFA du lycée Prairiland sont revenues la semaine dernière d’une compétition de développement de carrière à double tête Gilmer / White Oak avec un certain nombre de victoires.

« Ils ont passé une journée formidable », a déclaré l’instructeur FFA Kimberlee Allison.

Parutions sur un objet comparable:

Histoire de la France médiévale.,Infos sur l’ouvrage.

Les Juifs contre la France.,sur ce lien la fiche de présentation.

Renaissance et Réforme/La nouvelle Europe.,Description.

Catégories
Association Consommateurs:

Infos france: la langue française sans frontières avec les Rencontres du livre francophone

Infos-france-la-langue-francaise-sans-frontieres-avec-les-Rencontres

Publié le :

Au Rwanda se tient, du 1er au 4 mars, la deuxième édition des Rencontres internationales du livre francophone. Au programme, tables rondes, conférences, spectacles, avec une quinzaine d’écrivains francophones invités, originaires de tout le continent africain.

Reportage à Kigali de Lucie Mouillaud

Parmi les écrivains invités à la deuxième édition des Rencontres internationales du livre francophone, il y a le prix Goncourt 2021 avec son livre La plus secrète mémoire des hommes. Le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr a animé un atelier d’écriture ce vendredi 3 mars. Auteurs en herbe, poètes, ou simples curieux, tous étaient impatients d’écouter les conseils de l’écrivain.

« Inspirant »

Parmi eux, Nuru, jeune congolais de 23 ans : « Je trouve que c’est vraiment inspirant d’avoir des modèles ». Commentez un souvenir ou résolvez un blocage d’écriture. Le prix Goncourt partage son expérience avec l’assemblée avant de laisser le champ libre à l’imagination de ses élèves de la journée : « On a fait un exercice d’écriture à partir d’une photo. C’était un exercice très bizarre, mais qui vraiment inspirait. Moi, je suis tombé sur une photo de mes collègues qui fêtaient un anniversaire. J’ai écrit un court texte. Cela m’a donné vraiment beaucoup d’idées ».

Mohamed Mbougar Sarr a rejoint pendant ces quatre jours une quinzaine d’autres auteurs invités, une occasion pour l’écrivain de découvrir de nouveaux talents : « C’est extrêmement stimulant de se dire qu’il n’y a pas seulement les écrivains de la diaspora africaine, mais aussi des écrivains qui vivent sur le continent et qui ont aussi ces projets-là. On le savait déjà, mais le fait de les rencontrer, de discuter avec eux ici, ça me donne beau-coup d’espoir pour la création sur le continent africain. »

Promouvoir l’apprentissage du français

Organisé dans le centre culturel francophone, ouvert deux ans plus tôt après le rapprochement entre Kigali et Paris, l’événement a également pour objectif de promouvoir l’apprentissage du français, une langue maîtrisée par moins de 10 % des Rwandais. L’écrivain Mohamed Mbougar Sarr est l’invité de l’émission Littératures sans frontières ce samedi avec l’auteur Wilfried N’Sondé.

►À écouter aussi : Que font les migrations aux langues, et les langues aux migrations ?

Livres sur un thème analogue:

La France dans la Deuxième Guerre mondiale.,Redirection vers la fiche descriptive.

Langues et dialectes des régions de France.,Fiche de l’éditeur.

Une histoire criminelle de la France.,Référence de ce livre.

Catégories
Association Consommateurs:

Infos france: en Ituri, la cheffe de la Monusco visite une région encore en proie aux violences

Infos-france-en-Ituri-la-cheffe-de-la-Monusco-visite

Publié le :

Bintou Keita, cheffe de la Mission de maintien de la paix des Nations unies en République démocratique du Congo (Monusco), s’est rendue le 1er mars 2023 à Bunia, en Ituri, une région dans l’Est de la RDC particulièrement troublée par l’activisme des groupes armés. Reportage.

Avec notre envoyée spéciale à Bunia, Coralie Pierret

Depuis le 27 février 2023, la cheffe de la Mission de maintien de la paix des Nations unies locale (Monusco) est en visite dans l’Est de la RDC. Après Goma, la capitale du Nord-Kivu, Bintou Keita est désormais dans la province de l’Ituri, à Bunia, région particulièrement troublée par l’activisme des groupes armés. Notamment les Forces démocratiques alliées (ADF), affiliées à l’État islamique dans le territoire de Mambassa, et les milices d’autodéfense communautaire dans le territoire de Djugu, avec les Coopératives pour le développement du Congo (Codeco) ou les Zaïre.

Une énième flambée de violence y est apparue ces derniers mois s’accordent à dire la Monusco, l’autorité militaire et la société civile.

« Nous constatons une recrudescence de la violence »

Dans la cour du gouvernorat, la cheffe de la Monusco reçoit les honneurs militaires. Bintou Keita, en visite dans la région de l’Ituri, constate que l’engagement de désarmement, pris par certains groupes armés à la réunion de Nairobi en décembre 2022, n’est pas respecté : « Les dialogues intracommunautaires avaient donné des résultats. Malheureusement après Nairobi 3, ce que nous constatons, c’est une recrudescence de la violence avec des attaques et des représailles entre Codeco et Zaïre, Mapi… »


Pourtant, les opérations militaires continuent malgré la diminution des effectifs des soldats congolais, envoyées dans la province voisine du Nord-Kivu pour combattre les rebelles du M23, assure le gouverneur militaire, le lieutenant-général Johnny Luboya : « La dernière fois, nous avons perdu 21 personnels, ils étaient en pleine opération. Nous parlons avec ces groupes armés. Ils ont signé des actes d’engagement et ceux qui ne voudront pas avec nous, nous allons encore retourner à l’approche militaire. »

Mais pour les citoyens, la situation demeure catastrophique, atteste Dieudonné Lokassa, président de la société civile de l’Ituri : « Combien de gens doivent mourir ? Ils ont tué les enfants, ils ont tué les femmes enceintes, ils ont tué les personnes du troisième âge. On a tué les gens dans les cités des déplacés. Quelle opération sur une conduite ? Il n’y en a pas eu. Sans militaire, il n’y en a pas. »

De novembre 2022 à janvier 2023, selon le bureau des Nations unies aux droits de l’homme, les exactions y ont augmenté de 34 % par rapport au trimestre précédent.

► À lire aussi RDC : trois fosses communes découvertes en Ituri avec au moins 50 victimes

Ouvrages sur un objet concordant:

Il était une fois en France t.6 ; la terre promise.,Lien sur la fiche de librairie. Disponible à l’achat sur les plateformes Amazon, Fnac, Cultura ….

Le Petit livre – Idées à la con pour redresser la France.,Redirection vers la fiche de présentation de ce livre. Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

Photographie/Sociétés et Organisations/Reporters sans Frontières.,Le livre .

Catégories
Association Consommateurs:

Infos française: à 15km de Bakhmout, les derniers civils entre terreur et résignation

Infos-francaise-a-15km-de-Bakhmout-les-derniers-civils-entre

Publié le : Modifié le :

La situation reste extrêmement tendue à Bakhmout, dans l’est de l’Ukraine. Le groupe paramilitaire Wagner continue sa percée et, d’après le commandant des forces ukrainiennes terrestres, menace de réussir son pari : encercler et s’emparer de cette ville devenue symbole du conflit entre l’Ukraine et la Russie. À 15km de Bakhmout, les derniers civils oscillent entre terreur et résignation.

Avec nos spéciaux envoyés à Tchassiv Yar, Vincent Souriau et Julien Boileau

Il n’y a que des têtes blanches ici, une dizaine de personnes âgées qui se triturent les mains et qui sursautent à chaque détonation. Pas le choix. Si elles sont venues jusqu’à cette pièce de 50m² aménagée dans le centre de Tchassiv Yar, c’est que les obus russes ont ruiné leur domicile.

« En majorité, ce sont des retraités qui n’ont plus d’électricité, ils ont besoin de charger leur téléphone et de se refaire une santé parce qu’il n’y a plus de chauffage chez eux », témoigne Vadim, dont le travail est de les accueillir, d’alimenter les poêles à bois et de servir le thé, comme si de rien n’était. Il nous montre aussi une liste, celle des évacuations. Les gens qui passent par là, dit-il, peuvent s’inscrire et sont exfiltrés par des volontaires dans les jours qui suivent.

► À lire aussi : Près de Bakhmout, les évacuations sont désormais limitées par l’armée

Dehors, plus une âme qui vive…

Mais pour cette grand-mère terrorisée qui parlait toute seule sur son banc, c’est la goutte d’eau : « Et où est-ce que je vais aller ? Je vais aller chez qui ? Et commenter ? Je préfère mourir ici. Ils se fatiguent de partout de toute façon, de partout ! J’ai perdu mon fils, j’irai nulle part, ils peuvent faire ce qu’ils veulent, je n’irai nulle part. Pourquoi vous voulez me forcer à aller mourir ailleurs quelque part, comme un chien ? J’ai les nerfs qui lâchent, j’en peux plus de ça, « évacuation, évacuation, évacuation »… »

Dehors, il n’y a plus une âme qui vive. La ville est déserte et l’atmosphère saturée par l’artillerie ukrainienne qui s’est arrêtée les abords de Bakhmout, à 15 kilomètres de là.

► À lire aussi : Les Russes à l’assaut de Bakhmout

Parutions sur un thème équivalent:

Flamboyant Second Empire !.,Ici la fiche descriptive.

Le centre de la France.,Informations sur cet ouvrage.

Sortir la France de l’impasse.,Le livre .

Catégories
Association Consommateurs:

Informations france: au Salvador, un transfert de prisonniers «maras» dans la méga-prison du président Bukele

Informations-france-au-Salvador-un-transfert-de-prisonniers-maras-dans

Publié le :

Les 2 000 premiers prisonniers membres des gangs appelés « maras » ont été transférés le vendredi 24 février dans le plus grand centre pénitentiaire du continent américain, pouvant accueillir jusqu’à 40 000 détenus. « Ce sera leur nouvelle maison, où ils vivront pendant des décennies, mélangés, incapables de faire plus de mal à la population », a déclaré vendredi sur Twitter le président salvadorien Nayib Bukele qui mène une « guerre » très médiatisée contre les gangs criminels.

Les images impressionnantes de ce transfert ont été largement relayées par la presse américaine. On y voit des centaines d’hommes enchaînés, torses nus, le crâne rasé, les mains derrière la tête et la peau recouvertes de tatouages. Ces membres de gangs, principalement issus de la Mara Salvatrucha et du Barrio 18, ont été transférés au pas de course, têtes baissées, au milieu d’un cordon de policiers salvadoriens armés et encagoulés. Cette prison flambant neuve, de haute sécurité et aux équipements de surveillance de pointe, installée à Tecoluca (à 70 kilomètres à l’est de la capitale San Slavador) est baptisée « CECOT », l’acronyme pour Centre de confinement du terrorisme. Ce « Guantanamo » des gangs, la plus grande prison d’Amérique, est un projet du président Nayib Bukele qui a fait la lutte contre les bandes armées son cheval de bataille.

Le journal El Mundo dans un éditorial s’interroge sur le sort de ces milliers de jeunes hommes  » qui ne retrouveront sûrement jamais la liberté ». « Une jeunesse gâchée dans la délinquance et le crime », peut-on lire dans les colonnes du journal salvadorien, condamnée à « un futur obscur entre quatre murs ». Le grand défi du gouvernement, estime le quotidien, sera à plus long terme de « donner des opportunités aux jeunes plongés dans la pauvreté afin qu’ils cessent de se convertir en criminels ».

« Politique du chiffre » et maîtriser les droits humains

Le président Bukele, élu en 2019, est extrêmement populaire pour cette politique de lutte contre les gangs armés. Le président se vante d’avoir fait du Salvador « le pays le plus sûr de toute l’Amérique ». Le taux d’homicides a effectivement drastiquement chuté depuis 4 ans, rapport le journal Contre Point, qui considère que la voie est libre pour une réélection de Nayib Bukele. Les élections sont annoncées l’an prochain en février 2024 et selon un sondage repris par le journal, Nayib Bukele jouirait de 90 % d’opinions favorables. Seul hic : les interprétations sur la Constitution salvadorienne diffèrent quant à la possibilité pour un président de briguer deux mandats d’affilée.

Vue des pays de la région, la guerre menée par Nayib Bukele contre les gangs est « efficace et audacieuse », estime le journal colombien Semaine. Cependant, cette politique s’est traduite par de nombreuses violations des droits humains, rappel le quotidien colombien Le Faro. Depuis le mois de mars de l’année dernière, le président a obtenu du Parlement la mise en place d’un état d’urgence renouvelé sine die. En une année, plus de 60 000 personnes suspectées d’appartenance à des groupes crapuleux ont été mises derrière les barreaux. Cette politique du chiffre, avec des arrestations et tortures de nombreux innocents, constituante des graves à l’État de droit, estime le quotidien. L’insécurité est en berne au Salvador, devenue un « État-prison ».

Assassinat d’un chef indigène en Équateur

En Équateur, la police a saisi environ 8,8 tonnes de cocaïne dissimulée entre des bananes dans un conteneur à destination de la Belgique dans le port de Guayaquil. Une autre actualité fait aussi l’Une de la presse nationale alors qu’un dirigeant d’une communauté indigène a été assassiné dans le nord du pays. Eduardo Mendua, l’un des représentants de la communauté Cofan a été tué par balle par des hommes encagoulés à Sucumbios. Il était membre de la Confédération des nationalités indigènes d’Équateur. Un défenseur de l’environnement, rappelle le journal L’universqui s’était opposé aux activités du groupe PetroEcuador dans sa région.

Selon El Telegrafo, le président Guillermo Lasso a personnellement demandé à ce qu’une enquête soit menée, promettant que le crime ne resterait pas impuni. Ce dernier fait face depuis un à une fronde tenace des communautés indigènes et paysannes venues des périphéries du pays. La Confédération, dont était membre Eduardo Mendua, demande la diffusion du président Lasso contesté dans les rues. Signe que la tension est vive en Équateur, la caricature du jour, signée par le journal La Horaprésente un pays à feu et à sang, dont les conflits sont instrumentalisés et attisés par des mains représentent les « mafias, les ex-gouvernants, la corruption et les drogues » qui entraînent la « division du pays » ».

Manifestations au Mexique

La presse mexicaine est revenue ce lundi 27 février sur les manifestations de la veille. « Marée rose » dans les rues des grandes villes du pays, titre le quotidien Indigo. À l’appel de l’opposition de droite, des dizaines de milliers de Mexicains500 000 selon les organisateurs cités par La Razonont défilé contre la réforme controversée du président Andres Manuel Lopez Obrador (AMLO) visant à tailler dans le budget de l’Institut national électoral, à un an de la présidentielle.

Dans les colonnes du journal Miléniole président du parti présidentiel, Morena, estime que ces manifestations sont « une farce » organisé par des « conservateurs » souhaitant « un retour du Mexique en arrière, vers plus de corruption et de manipulations électorales ».

Mission de la Caricom en Haïti

Une délégation de la Communauté des Caraïbes (Caricom) est attendu lundi à Port-au-Prince, selon une déclaration du ministre des Affaires étrangères de Trinidad et Tobago. À l’ordre du jour : la crise sécuritaire en Haïti. Comment endiguer les violences ? Selon le journal Juno7la délégation sera conduite par le Premier ministre jamaïcain Andrew Holness.

La Jamaïque est l’un des seuls pays, avec les Bahamas, à avoir proposé d’intervenir auprès des autorités haïtiennes pour lutter contre l’insécurité, se prêtant à participer militairement à une force internationale. Radio Télé Métronome indique également qu’un émissaire du Canada, autre soutien du gouvernement, sera présent dans cette délégation.

Ce thème apporte des réponses à vos interrogations vous adorerez pareillement ces ouvrages:

Climat, 5 ans pour sauver notre humanité : ce que la France doit faire.,Redirection vers la description complète.

Méthode B/Bibliographie et référence.,L’ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

Reines et mères.,Clicker sur ce lien .

Catégories
Association Consommateurs:

Infos française: La grande détresse des jeunes Français

Informations-francaise-Guinee-Il-est-urgent-que-des-poursuites-soient

Le drame de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) au cours duquel un élève a poignardé son professeur, met en lumière, une fois de plus, la terrible souffrance des enfants et des adolescents.

Ils souffrent de plus en plus, souvent en silence. La détérioration de la santé mentale des jeunes se traduit par un mal-être qui a des conséquences sur leur vie quotidienne et sur leur état de santé. La crise sanitaire liée au Covid-19 et les deux confinements qui en ont résulté ont eu des effets collatéraux majeurs sur la santé psychologique des jeunes. Selon des chercheurs de l’Inserm, 13 % des enfants de 8 à 9 ans souffrent de troubles socio-émotionnels du fait du confinement.
L’étudiant de 16 ans soupçonné d’avoir poignardé son professeur d’espagnol à Saint-Jean-de-Luz était soigné après une tentative de suicide. Il aurait entendu une voix lui demandant de se suicider.

Pensées sombres

Les trois principaux symptômes révélés chez les étudiants étaient l’anxiété, la dépression et le stress. En juillet 2022, une enquête de l’institut CSA pour la mutuelle LMDE indiquait que 70 % des étudiants français étaient en état de mal-être. Inquiets pour leur propre sort, inquiets pour l’avenir de la société, ils montrent des signes de dépression, voire des pensées suicidaires. Les causes seraient dues à leurs difficultés financières et à l’impact de la crise sanitaire.
Mais il n’y a pas que l’anxiété liée à la situation sanitaire. La crise économique, les difficultés de leurs parents au quotidien, les incertitudes sur l’avenir, les convulsions du monde font que de plus en plus de jeunes ont des idées noires. Avec près de 9200 décès par suicide chaque année (dont 400 adolescents), la France a l’un des taux de suicide les plus élevés d’Europe. Cela représente trois fois plus que les accidents de la route ! A ce chiffre, il faut ajouter environ 200 000 tentatives de suicide, en constante augmentation selon l’Observatoire national du suicide.
Une étude de l’ARS Pays-de-Loire en janvier 2022 montre que 16,6% des jeunes de 17 ans ont un syndrome dépressif modéré à sévère. Et que les taux annuels d’hospitalisation pour tentative de suicide sont plus élevés chez les filles que chez les garçons.

« Cicatrices biologiques »

Dans un livre remarquable « Les maladies ne tombent peut-être pas du ciel » (Ed. Dunod) Cyril Tarquinio, professeur de psychologie de la santé à l’Université de Lorraine, établit un lien direct entre traumatisme de l’enfance et maladie de l’adulte. En effet, plus un enfant/adolescent est confronté à des événements graves et blessants, plus il aura de problèmes de santé à l’âge adulte.
Ces événements peuvent être liés à des violences intrafamiliales (divorces par exemple), à ​​l’inceste, à la violence psychologique, au harcèlement scolaire, à la guerre, aux attentats terroristes, etc., qui provoquent du stress, de la détresse et des chocs psycho-traumatiques.
Les effets sont dévastateurs pour certains individus puisqu’ils sont inscrits dans nos gènes et laissent des « cicatrices biologiques ». L’organisme, dont le système immunitaire est affaibli, aura alors plus de mal à lutter contre les agressions pathogènes extérieures.
C’est pourquoi le mal-être des enfants et des adolescents ne doit pas être ignoré. Notre avenir à tous en dépend.

Ouvrages sur le même thème:

Chronologie : Comment la France a-t-elle géré la crise sanitaire ? #Covid19.,Redirection vers l’ouvrage.

Monétique/Le porte-monnaie électronique.,Description.

Quoi ? Toute seule !.,Lien sur la fiche de librairie.

Catégories
Association Consommateurs:

Actualités france: Au Salon de l’agriculture, Macron se fait protecteur du monde rural face aux bouleversements

Publié le :

Le grand rendez-vous annuel des agriculteurs et des éleveurs a ouvert ses portes ce samedi matin 25 février à Paris. Le Salon de l’agriculture durera jusqu’au 5 mars, mais pour la journée d’ouverture, le président français Emmanuel Macron est présent et doit y passer la journée.

Avec nos spéciaux envoyés porte de Versailles, Valérie Gas et Richard Riffoneau

Emmanuel Macron a entamé sa déambulation vers 9h30 ce matin, mais il était arrivé plus tôt pour s’entretenir avec les représentants de la filière pêche à huis clos ; une discussion et une mise en bouche directement avec une dégustation d’huîtres.

Le président a ensuite coupé le cordon pour inaugurer le salon et a rendu visite à la vache égérie, une salers nommée Ovalie, qui trône en majesté dans son box à l’entrée. Ce matin, Emmanuel Macron a beaucoup parlé viande, lait, il a écouté, répondu et il a été interpellé, par exemple sur la question des antennes-relais qui ont des effets sur la santé du bétail et tuent les bêtes.

► À lire aussi : Au Salon de l’agriculture à Paris, Emmanuel Macron face aux inquiétudes du secteur

Emmanuel Macron, après sa rencontre avec des membres de l’industrie de la pêche, au 59e Salon de l’agriculture à Paris le 25 février 2023. AFP – LUDOVIC MARIN

Les retraites s’invitent au salon

Et puis, au détour d’un stand, Emmanuel Macron a été rattrapé par les retraites, quelques manifestants ont brandi des pancartes où étaient inscrits : « Métro, boulot, caveau, 64 ans, c’est mort ». Le président a continué son chemin, mais a ensuite répondu à une question sur cette réforme qui ne passe pas : « J’étais à Rungis et j’ai pu m’exprimer aussi sur les retraites, d’ailleurs, chaque fois avec cette volonté de convaincre, d’expliquer qu’au fond notre système par répartition doit être sauvé. On ne peut pas supprimer le pouvoir d’achat aux travailleurs, on ne peut pas baisser les pensions des retraités, il n’y a donc qu’une solution, c’est de travailler davantage. Ce « travailler davantage » doit se faire en tenant compte des carrières longues, de la pénibilité, mais c’est la clé aussi pour produire plus de richesses, et avoir un bon modèle social. »

Le travail, c’est désormais le mot-clé pour Emmanuel Macron et cette journée au Salon de l’agriculture doit lui permettre d’en parler.

► À lire aussi : les agriculteurs et industriels du bio tirent la sonnette d’alarme face à l’inflation

Carburants : l’aide aux pêcheurs prolongée jusqu’en octobre

Le président Emmanuel Macron a annoncé ce samedi la prolongation, jusqu’en octobre, de l’aide financière accordée aux pêcheurs pour faire face à la hausse des prix du carburant et qui devait expirer à la mi-mai, a indiqué à la presse le secrétaire d’État à la mer Hervé Berville. Le président de la République s’est engagé à « protéger la filière pêche, au nom de la souveraineté alimentaire française », a déclaré à l’AFP le président du comité national des pêches, Olivier Le Nezet, à l’issue de la rencontre.

Ce soutien se traduit d’abord par une prolongation de « l’aide au carburant » qui « reste de 20 centimes (hors-taxe) par litre de gazole jusqu’à fin octobre » et par la mise en place d’un « contrat stratégique de filière » attendu en octobre, at-il indiqué. La prolongation de cette aide pour les carburants est une manière de « donner de la visibilité » au secteur de la pêche, « en attendant la conclusion du contrat stratégique de filière entre tous les acteurs », a précisé M. Berville, qui accompagnait le président. Le coût de cette aide carburant est d’ « environ 2,5 millions d’euros par mois », at-il ajouté, confirmait que la France était aujourd’hui le « seul paie qui soutient à ce niveau-là » ses professionnels de la pêche.

Mi-février, Hervé Berville avait annoncé une prolongation de ce coup de pouce, mais avec une aide dégressive, ramenée de 20 à 10 centimes d’ici à la mi-mai. Cette aide avait été mise en place par le précédent gouvernement de Jean Castex dans le cadre du « plan de résilience » visant à aider les entreprises à faire face aux conséquences économiques de la guerre en Ukraine. Alors qu’elle devait initialement expirer fin juillet, elle a donc déjà été prolongée à plusieurs reprises.

(avec AFP)

À découvrir aussi : La série de portraits « Ma vie de jeune agriculteur français »

Ce thème vous a intéressé vous apprécierez beaucoup ces publications :

La France à vélo.,Référence litéraire de cet ouvrage.

La guerre froide de la France.,Ici .

T’choupi ; visite la France.,Lien sur l’ouvrage. Disponible sur internet.

Catégories
Association Consommateurs:

Actualités nationale: Macron au contact du monde rural et des Français #France

Actualites-nationale-Refus-dobtemperer-mortel-a-Nice-Zied-ne

Ce post, dont la thématique est « Actualité française », a été relevé sur le web, notre rédaction est heureuse de vous en proposer le contenu principal dans cette publication.

L’auteur (présenté sous le nom ) est connu et fiable pour plusieurs autres papiers qu’il a publiés sur le web.

L’éditorial a été diffusé à une date notée 2023-02-25 10:43:00.

Publications sur un thème analogue:

La Bataille de Malplaquet, 1709 : L’effondrement de la France évité.,Référence litéraire. Disponible à la FNAC.

La lutte clandestine en France ; une histoire de la Résistance, 1940-1944.,Lien sur l’ouvrage. Disponible sur internet.

Une révolution sous nos yeux.,sur ce lien la fiche descriptive.

Catégories
Association Consommateurs:

Informations française: La Commission européenne demande à ses employés de désinstaller TikTok de leurs téléphones

Informations-francaise-La-Commission-europeenne-demande-a-ses-employes-de

Publié le :

Les employés et les fonctionnaires de la Commission européenne ont reçu ce matin un e-mail de leur hiérarchie demandant de désinstaller l’application du réseau social chinois TikTok sur tous leurs appareils professionnels. Une mesure pour assurer la protection des données de l’institution.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Jean-Jacques Héry

L’interdiction vaut pour tous les appareils professionnels des employés, mais également pour leurs téléphones personnels utilisés à fins professionnelles.

Dans le courriel envoyé ce matin et que RFI a pu consulter, la Commission européenne demande que la désinstallation de l’application TikTok soit le plus rapide possible et elle donne même une date butoir : le 15 mars prochain.

« Non conforme » aux règles de l’institution

Passé cette limite, si le réseau social chinois n’est pas désinstallé sur les appareils mobiles, alors concernés les applications professionnelles spécifiques – de messagerie ou d’appels notamment – ​​cesseront de fonctionner, car jugés « non conforme » aux règles de l’institution.

La commission juge la mesure « nécessaire » en raison des « problèmes de protection de données » qui soulèvent l’application et elle évoquent « une menace potentielle pour sa cybersécurité » en lien avec le réseau social chinois.

Décision  » erronée »

TikTok, de son côté, a réagi ce matin dans un communiqué. Régulièrement soupçonné d’espionnage, le réseau social déplore une décision « erronée » et fondée sur une fausse idée.

►À écouter aussi : TikTok, la mauvaise réputation

Parutions:

Coeurs meurtris au sud de la France et….,Référence litéraire de cet ouvrage.

La France surendettée ? Une réponse écologiste.,Description. Ouvrage de référence.

Photographie/Sociétés et Organisations/Reporters sans Frontières.,Le livre .

Catégories
Association Consommateurs:

Infos france: Un homme pris en fuite après que la police a tiré sur Hugo | Nouvelles

Informations-france-BRIEFS-DE-LA-POLICE-Une-femme-de-Clarksville

Un homme de l’Oklahoma a été transporté par avion vers un hôpital du Texas à la suite d’une fusillade impliquant un officier mercredi à Hugo.

Le bureau d’enquête de l’État de l’Oklahoma enquête sur la fusillade à la demande du département de police d’Hugo, selon un communiqué de presse.

A lire sur le même thème:

Enseignement du gallo/Contenu.,sur ce lien la fiche de présentation. A emprunter en bibliothèque.

Photographie/Personnalités/S.,Redirection vers la fiche descriptive.

Vol balistique et missiles balistiques/Réflexion sur les armes nucléaires.,Lien sur la description .